Home » La loi du vote blanc

La loi du vote blanc

Le projet évolue vers un paquet d’initiatives permettant à la fois de faire valoir le vote blanc comme droit de veto tout en introduisant des dispositions adéquates si il venait à être majoritairement utilisé.

Si le peuple a le pouvoir de bloquer le processus d’élection il doit pouvoir proposer une alternative.

C’est pourquoi nous proposons qu’en cas de majorité, une assemblée citoyenne tirée au sort parmi les électeurs du vote blanc est constituée. Son but est d’établir un mandat impératif définissant les aspirations du peuple. Ce texte est soumis à la votation populaire puis transmis, si validé, au pouvoir exécutif qui est chargé de l’exécuter en priorité.

Ainsi, le citoyen qui vote blanc s’engage à accomplir un devoir civique, celui de formuler ce qu’il veut. Il s’agit, d’une certaine manière, d’une assemblée de milicien et milicienne de la politique. Si nous sommes capables de prendre les armes, nous sommes capables de prendre le verbe.

Quelles sont les contraintes actuelles ? Le vote est secret et le mandat impératif interdit. Le vote blanc n’est pas reconnu. Aucune disposition d’assemblée tirée au sort n’est envisagée. Tout ceci est à créer au nom d’une émancipation des droits populaires.

Modification de la Constitution validant le vote blanc dans l’établissement des résultats. Non exhaustif.

Vote Constitution